Connection
"Kitsch ta conque de lambi" / Protocole de fabrication à dimensions variables / Mhz __ en ligne

EN COURS DE MISE À JOUR

 

__

 

Du vendredi 01 au jeudi 07 mai

Dans son exposition J'ai tué le papillon dans mon oreille, Minia Biabiany met en avant notre incapacité à voir ce qui est là et fait le constat de la perte de nos savoirs vernaculaires.... C'est le point de départ de cette protocole de fabrication ! Dans une démarche consciente, en lien avec notre environnement, il vous emmène à mi-chemin entre une balade oulipienne et un esprit DIY !

Renvoyez-nous des photos de vos créations à :

contact@magasin-cnac.org   

Nous les publierons sur les réseaux sociaux !

 

 

 

AVANT DE PLONGER EN EAUX TROUBLES :
LA CONQUE DE LAMBI  DÉCORTIQUÉE...

TOUTE VOILE DE VENT !

 

Biologie, tradition et tourisme

L’exploitation de la chair de lambi, ou Strombus gigas, comme nourriture, ainsi que de sa coquille (pouvant atteindre jusqu’à 30 cm) dans l’artisanat pour la confection d’instruments, outils, ornements et bijoux, est avérée depuis l’époque pré-colombienne. Le lambi connu sous différents noms selon son aire géographique (cambombia au Panama, cambute au Costa Rica, caracol abulon au Guatemala, caracol gigante au Honduras, caracol pala en Colombie, caracol rosado au Mexique, carrucho à Porto Rico, cobo à Cuba) est l’une des sept espèces de la famille des strombidés vivant dans les eaux caraïbéennes de plus de 35 pays. 

 

L’accroissement démographique et touristique de cette région a progressivement conduit le développement d’un marché international et fait de ce mollusque l’une des ressources les plus rentables de la région. En réponse à la demande exponentielle, la forte pression de la pêche ainsi que la dégradation de son habitat (herbiers ou prairies sous-marines) a entrainé le déclin des populations et l’effondrement des stocks.

 

Isolé de l’océan Pacifique depuis trois millions d’années, du fait de la fermeture définitive de l’isthme de Panama, ainsi que la formation des archipels des grandes et petites Antilles, le bassin caribéen présente une biodiversité remarquable avec un fort taux d’endémisme, fragile et peu résiliente. Les autorités locales ont été contraintes de prendre des mesures protectrices. Ainsi, depuis 2013, l’espèce est inscrite à l’Annexe 2 de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

  

Petite note sur le Kitsch : 

Extrait de "Qu'est-ce que le Kitsch ?" d'Abraham Moles.

 

DE LA CONSOMMATION UNIVERSELLE

 

Consommer est une nouvelle joie de masse, on consomme du Mozart, du musée, ou du plein soleil, on consomme les îles Canaries, on a fait l'Espagne en huit jours. C'est la nouvelle spontanéité, (...) ; c'est bien plutôt exercer une fonction qui fait défiler à travers la vie quotidienne un flux toujours accéléré d'objets entre la fabrique et la poubelle, le berceau et la tombe, dans une condamnation nécessaire au transitoire, au provisoire, l'objet devient produit, c'est la nouvelle modalité Kitsch. Ici se construit un nouveau type d'aliénation de l'homme à son environnement. C'est le cadre dans lequel se situe ce Kitsch dont nous percevons par des exemples les contenus et les formes.

 

 

 

 

Kitsch ta conque de lambi
Procole de fabrication à dimensions variables

Plongée en salle...

 

Collectionneur·euse·s de coquillages et/ou amateur·rice·s de Kitsch, empêché·e·s d'aller à la plage, d'autres possibles sont envisageables pour accessoiriser  nos lieux de vie ! Invoquant le pouvoir du dedans, donnons-nous l'autorisation de créer une conque de lambi. 

 

Par les pouvoirs éco-responsables et créateurs qui nous sont conférés, nous sommes déclaré·e·s aptes à expérimenter de nouveaux horizons.

 

« Vous ne pouvez pas épuiser votre créativité. Plus vous l’utilisez plus vous en avez. » Maya Angelou 

 

 

 

Catégorie :

)) Accessoire d’intérieur et/ou d’extérieur, d’entre deux ; éphémère et/ou permanent.  

 

Recommandation : 

)) À réaliser en période de confinement, mais pas seulement ; protocole pour occuper les matinées, après-midis, soirées, nuits ; activation possible à plusieurs et/ou seul·e.  

 

Difficulté : 

)) Selon les compétences manuelles de chacun·e·s ou des individu·s intégrant·s le collectif d'habitation.

)) Accessible aux enfants dès l'acquisition de la préhensibilité, accompagnés d’un·e ou de plusieurs adulte·s éco-responsables.  

 

Temps de préparation :  

)) Selon la technique choisie et/ou l’énergie disponible. Il est probablement possible d'arrêter toute futilité à tout moment.

 

Les matières à trouver au choix

 

)) Matière organique (bois, herbe, mousse, fruits et légumes, terre, graines, fleurs, pollens, laine, coton, plumes, poils, coquilles en tout genre, papier, carton, crayons, eau, farine, sel, cire, pâte d'amande, pâte à sucre...)

 

)) Matière inorganique ou minérale (sable, graviers, argile, pierres, ardoise, glaçons, )

 

Liant :

)) Colle, scotch, liens, salive, ciment, terre·s diverse·s, matière·s organique·s diverse·s

 

Quantité : 

)) Dans la limite des stocks disponibles (#restezchezvous #tou·te·s solidaires).  

 

 

Déroulé de la préparation/action 

 

)) Laisser libre court à son imagination ou trouver une représentation de la conque de lambi.

 

)) Préconisation : 5 minutes minimum d’observation et/ou de réflexion autour du coquillage pour une appréhension optimale du futur compagnon de vie.

 

)) Choisir un procédé pour confectionner le coquillage (assemblage, broderie, tricot, pâte à sel, pâte à modeler, poterie, papier mâché, enfilage de perle, origami, dessin, peinture...

 

)) Il est préférable que la technique découle de ce qu'il y aura à se mettre sous la main...

 

)) Façonner la conque lambi à l'aide d'outils adaptés et des matériaux choisis. 

 

)) Positionner le coquillage dans son futur lieu de vie.

 

)) Photographier la ou les création·s. 

Attention : Visuel non conforme possible.

 

L'équipe du magasin des horizons 

 

Renvoyez-nous des photos de vos créations à :

contact@magasin-cnac.org   

Nous les publierons sur les réseaux sociaux !