Connexion
PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION
Dan Perjovschi

Le travail de Dan Perjovschi (né en 1961, Sibiu, Roumanie) est basé sur la réalisation in situ de dessins, directement sur les supports existants ; murs, fenêtres, portes, etc. Le trait est simple et direct. N'utilisant qu'un feutre noir, ses textes et figures sont toujours chargés d’un message politico-social.

 

Dessinateur de presse en Roumanie depuis près de 25 ans pour l’hebdomadaire Revista 22, il est choisi en 1999 pour représenter la Roumanie à la Biennale Internationale de Venise. Il a exposé dans des institutions aussi variées que la Tate Modern (Londres, 2005), le MoMA (New York, 2006), le WIELS (Bruxelles, 2007), ou plus récemment la Cité nationale de l'immigration (Paris, 2014).

 

Partout où il se rend, il prend la température du lieu, lit les journaux locaux et suit les informations diffusées sur Internet. Les témoignages pleins d'esprit qu’il laisse sur les murs des musées et centres d’art reflètent sa vision perçante des événements politiques, sociaux et artistiques.

 

Comme il le dit lui même: « J’essaie d’utiliser les dessins non pas cyniquement, mais dans l’idée de créer un espace de compréhension, de dialogue. »

 

PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION mêle des installations passées ainsi qu'un travail in situ spécialement conçu pour le MAGASIN.

Commissaire invitée : Hilde Teerlinck

 

Site Web officiel Dan Perjovschi : http://www.perjovschi.ro/

Dan Perjovschi, born in 1961 in Sibiu, Romania, is one of the most renown Romanian artists, with an established international reputation.

He began his career 25 yeas ago as a cartoonist/journalist, working for the Romanian newspaper Revista 22. He is part of the first generation of artists, intellectuals and critics of the post-Communist Romanian society.

 

Dan Perjovschi’s work consists primarily of site-specific drawings on existing surfaces: walls, floors, windows, posters, etc. His creations are simple (humble) while at the same time very direct, revealing a clear socio-political engagement. Wherever he works, he takes the time to steep himself into the local environment, reading all of the available news and events.

 

The clever messages he leaves behind are the direct echo of the political, social and artistic environment in which he has been invited. As he states himself: “I don’t try to use my drawings in a cynical way. What I try to do is realize my idea to create a space for dialogue and comprehension.”