Connection
4/6 - Les dimanches à l'horizontale "conque de lambi" / Une conque ombilicale / Mhz __ en ligne
Déambulation virtuelle

 

Retour
à la conque

 

/ déambulation virtuelle
/ Visites thématiques
__ Mhz en ligne __

 

Une conque ombilicale 

 

La conque de Lambi souffle encore les récits de l’esclavage. A travers cette figure parsemée dans l’exposition « J’ai tué le papillon dans mon oreille », Minia Biabiany nous aide à prendre conscience que l’écologie ne peut évacuer la question de la décolonialité.

 

Plongée dans cette histoire d’(une) écologie décoloniale par Malcolm Ferdinand :


« (…) dans leur fuite, les Nègres Marrons retrouvent leur corps à travers une relation matricielle à la Terre initiée par les peuples amérindiens déjà présents. Les anciens esclaves, hors-sol et hors-monde, trouvèrent ainsi une anse où accoster, une terre où le corps peut être accueilli, nourri et protégé. Ici, la conque de lambi (lobatus gigas) devint une alliée des Marrons. En soufflant dans ce coquillage marin, ils communiquaient entre eux de morne à morne. Parfois le son de la conque annonçait l’attaque de la plantation. Parfois la conque cassée brisait les visages de maitres. Aujourd’hui encore, les pêcheurs des Anses de Guadeloupe et de Martinique annoncent au monde leur retour depuis l’en-dehors marin par cette conque. Plus qu’un instrument de musique, le chant de conque du Nègre marron est la mélodie d’une rencontre. Celle de Nègres confinés dans la cale du monde qui, enfin, touchent une Terre-mère. En soufflant à travers cette conque ombilicale, les Nègres Marrons fondent à leur tour un foyer, un écoumène, une Terre-mère délestée des exploitations humaines et non-humaine de l’esclavage : ils forgent Ayiti. Par ces gestes, conques et poumons vibrent d’un même chant de la Terre-mère. »

 

 
Retour
à la conque
 

 

__
tout public 
 

 

+ d'info sur la programmation du Mhz en ligne 

 

__ Tout public __ __Tout public __ __ Enfant __