Connection
2/6 - Les dimanches à l'horizontale : "Conque de lambi" / Souffler dans la conque / Mhz __ en ligne
Déambulation virtuelle

 

Retour
à la conque

 

/ déambulation virtuelle
/ Visites thématiques
__ Mhz en ligne __

 

 

Souffler dans la conque, une pratique vernaculaire

 

Connaissez-vous le bruit de la conque ?

 

 

En Guadeloupe, et dans les îles du vent, la conque de lambi était utilisée comme outil de communication. Dans l’exposition « J’ai tué le papillon dans mon oreille », Minia Biabiny intègre la présence immatérielle des sons de conques. Trois chants se distinguent, l’un prévient des feux de forêt, une autre commémore les morts, et un dernier son est celui des ralliements lors de révoltes.


Tout pêcheur partant en mer à la voile, à la rame, au moteur avait toujours dans son canot une conque de lambis. C’était un instrument de communication important en mer (à une époque où la pollution sonore n’existait pas), surtout en cas d’avarie.


C’est un instrument sonore que l’on retrouve chez la plupart des peuples marins, pratiquants des côtes et du grand large. La puissance vibratoire de cette conque confère une grande portée et une capacité émotionnelle remarquable. Enfin, et peut être surtout, c’est un instrument appelant au rassemblement et symbolisant le parti-pris de la vie, de la renaissance, de la résistance, face à la mort, la catastrophe ou l’oppression. Dans la période coloniale, la conque de Lambi ponctuait ainsi les évènements extraordinaires de la vie de la communauté servile. Ses messages assuraient essentiellement deux fonctions : informer de l’extraordinaire et rassembler.

 

« Il existe aux colonies une sorte de limaçon de mer appelé lambis. Sa coquille a ordinairement la grosseur et un peu la forme de la tête d'un bélier. Avec cette coquille, percée à la tête, on produit un son grave, mais dont le volume est si considérable, qu'il se fait entendre à plus d'une lieue. Pendant longtemps on n'eut pas d'autre moyen sur les habitations pour marquer les heures de la cessation et de la reprise des travaux. On s'en sert encore pour annoncer l'incendie et appeler du secours. Cela s'appelle corner ». 


Auguste Lacour : Histoire de la Guadeloupe. Tome I, page 84.

 

 

Le collectif Watabwi

 

... pour entendre nos rumeurs telluriques

pour faire parler nos silences
pour une remontée dans les traces
pour s’alimenter aux murmures et aux sources ...

 

Le collectif Watabwi que l'on retrouve dans l'exposition "J'ai tué le papillon dans mon oreille", est un groupe orchestral de souffleurs de conques, Section du Laboratoire d’Archivage de l’Oralité (L.A.O). En langue amérindien insulaire WATABWI–ORA veut dire : «kòn lanbi».

Watabwi : la coquille

Ora : le mollusque


Ecoutez-les ! 

 

 

 

Vous avez une conque chez vous?

 

Voici comment apprendre à souffler dans votre conque en 5 étapes :

 

 

 

 

 

 

 
Retour
à la conque
 

 

__
tout public 
 

 

+ d'info sur la programmation du Mhz en ligne 

 

__ Tout public __ __Tout public __ __ Enfant __