Connexion
BIVOUAC
- Penser l’écologie-monde
/ FILMS
__ En ligne

JEUDI 02 AVRIL  VISIBLES DE 19H À 23H

 

Films à regarder en ligne • Gratuit

 

Les films seront visibles dans leur version intégrale jeudi 2 avril

De 19h à 23h ici : 

https://www.youtube.com/channel/UCHyQmR23xkJlHJdX0-OU_Ww/videos

 

- "125 hectares" de Florence Lazar, vidéo, 33 min, 2019.
- "Lac Simon" de Nathalie Muchamad, vidéo, 22 min, 2017.

 

La pensée environnementale, prétendument universaliste, s’est construite sur l’occultation des fondations coloniales, patriarcales et esclavagistes de la modernité. Penser l’écologie-monde, c’est comprendre comment impérialismes, esclavagismes et destructions de paysages nouent le destin de tous les humains. Cette soirée propose, dans la lignée de la pensée de Malcom Ferdinand (politologue et ingénieur en environnement), de suivre quelques formes contemporaines autour des questions d’écologie en interrogeant les conséquences de la colonisation.

 

 __
125 hectares de Florence Lazar 

 

 

 

125 hectares, c’est la superficie du terrain occupé illicitement depuis 1983 par un collectif d’agriculteurs au Morne-Rouge, dans le nord de la Martinique. Membre fondatrice de ce collectif, Véronique Montjean témoigne de l’histoire de cette occupation tout en travaillant à la récolte de tubercules de dachines dans son champ.
En prenant possession de ce qui était à l’époque une terre en friche, les agriculteurs ont avant tout cherché à contrer le développement de projets immobiliers qui menaçaient de réduire progressivement les terres exploitables de l’île. Depuis, le collectif favorise une agriculture de subsistance fondée sur la biodiversité, par la rotation de cultures locales capables d’assurer des ressources alimentaires en cas de crise ou de catastrophe naturelle.(...) + lire la suite

 

Texte de présentation de la vidéo par Sandra Cattini et Dean Inkster / Jeu de Paume

 

En savoir + sur Florence Lazar 

 

__
Lac Simon
, Nathalie Muchamad, 2017, 10 min  

 

 

 

En octobre 2017, Nathalie Muchamad rencontre Pascale C. Annoual, George A. Noël, Grégoire Canapebl, Léo Shetush Omer St-Onge. Leurs paroles s’adressent à tous les peuples cheminant vers une souveraineté culturelle et spirituelle sur ses territoires non-libérés. Encouragement, raisonnement, compassion … offert dans le respect et circulation de la parole sage & saine pour nous tous. Pour les ancêtres, les aïeuls et les générations à venir…
Cette rencontre fait suite à une déclaration faite le 18 novembre 2012, dans le cadre de l’accueil des objets vaudou exposés au Musée canadien des Civilisations où la Nation algonquienne a reconnu la présence d'Haïtiens vivant sur le vaste territoire algonquien en Amérique : « Lorsque vous verrez un Haïtien, il sera votre frère et votre sœur, a poursuivi Léo Shetush, Grand chef spirituel de la Nation algonquienne. Souvenons-nous des sentiments de non-acceptation et d’exclusion que nous avions étant jeunes. Ce n’est pas de la pitié que j’ai pour ce peuple, mais ils ont tellement souffert, comme nous, et en silence. »

 

En savoir plus sur Nathalie Muchamad

__

Un lien pour aller plus loin :

https://www.facebook.com/guyanela1ere/videos/vb.381311761885808/977301365998457/?type=2&theater

 

Serge Morand#SurLeFront du confinement"La crise écologique crée la crise sanitaire"Serge Morand, chercheur au CNRS, explique pourquoi les dégâts causés sur les écosystèmeset l'élevage intensifmultiplient le nombre d'épidémies.

 

__

Suite aux directives liées à la propagation du Coronavirus – COVID-19, les interventions qui devaient se dérouler à la Marmite aux Adrets sont malheureusement annulées.

Elles devaient se dérouler avec Nathalie Muchamad, artiste, et Paula Barreiro Lopez, historienne de l’art. 

Merci aux réalisateurs des films proposés de nous permettre de maintenir la diffusion de leurs oeuvres sur cette soirées pour qu'ils puissent être découverts en regard l'un de l'autre. 

 

THURSDAY, APRIL 02 • 7PM

__     

Where : La Marmite

Les Adrets.

 

Film screening: 125 Hectares by Florence Lazar.

  

 

 

Featuring: Nathalie Muchamad, artist, and Paula Barreiro Lopez, art historian

 

Supposedly universal environmental thinking rests in fact on buried colonial, patriarchal, and slaveholding foundations of the modern age. Thinking world-ecology means trying to understand how imperialisms, slavery, and the destruction of landscape have shaped the fate of humanity as a whole. Drawing on the philosophy of Malcolm Ferdinand (political scientist and environmental engineer), we follow up on some contemporary forms related to questions of ecology and examine the consequences of colonization.

 

Free entrance